Comment aider un enfant timide à l’école ?

Votre jeune enfant vient d’entrer à l’école et la maîtresse vous prévient qu’il fait preuve d’une (trop) grande timidité. En tant que maman, ce scénario est une catastrophe et on s’imagine de suite une vie compliquée pour son petit.

Pourtant, ce n’est pas une fatalité. Loin de là ! Les enfants évoluent avec l’âge et bien plus rapidement que peut le faire un adulte. Néanmoins, vous devez l’aider à changer en modifiant un peu ses habitudes.

un jeune enfant timide

Changer d’école est possible

Cette décision est radicale, mais elle fonctionne si vous avez l’impression que le système scolaire traditionnel bloque votre enfant plus qu’il ne l’épanouit. Discutez avec votre enfant et laissez-le s’exprimer. Avec ses mots d’enfant, il est tout à fait capable de dire s’il n’aime pas son école.

Si c’est le cas, envisagez une école Montessori. Cette façon d’apprendre, à découvrir sur ecole-eveil.com, a d’excellents résultats sur les enfants timides. On les aide à échanger et à oser. Cela passe évidemment par des discussions sur des sujets divers et variés, une écoute attentive de leurs réponses mais aussi par une augmentation de la confiance en soi progressive. Les réalisations de l’enfant sont félicitées à leur juste valeur et on encourage le progrès davantage qu’on ne critique les loupés.

Augmenter les interactions sociales de l’enfant

Un enfant, tout comme vous au travail ou dans la vie de tous les jours, est un membre de la société. Or, pour l’être et s’y sentir bien, il faut apprendre à évoluer en société. Si vous couvez beaucoup votre petit, il n’a peut-être pas les compétences actuellement pour interagir convenablement, même avec des personnes de son âge.

Essayez de faire en sorte que votre enfant rencontre le plus de monde possible, aussi bien des enfants, des garçons et des filles, que des adultes. Quand il le fait, laissez-le parler. Ne soyez pas cette maman qui devance tous les dires de son enfant quand une personne lui pose une question.

Vous pouvez également l’inscrire dans des clubs sportifs, au centre aéré et le laisser à la cantine le midi. Par l’observation et avec l’aide de camarades moins timides, il progressera petit à petit.

Trouver ses blocages et les vaincre

Un enfant qui parle peu ou marche la tête baissée traduit parfois un manque de confiance lié à des difficultés qu’il rencontre. Même si on aime le penser, il ne dit pas toujours tout à sa maman. Essayez de le faire s’ouvrir à vous et observez son comportement. Son expression peut être plus facile si vous le laissez faire des arts créatifs. Un dessin vaut souvent mille mots.

S’il s’exprime avec difficulté (zozotement, bégaiement, accent…), il pourrait en avoir honte et s’empêcher de parler pour cette raison. Les complexes physiques arrivent également très vite dans la vie d’un enfant. Du poids en trop, des yeux qui louchent, de grandes dents deviennent rapidement des sujets de moquerie à l’école…