Mouche-bébé : avantages et inconvénients de ce matériel

Dans un article publié précédemment, nous vous avons expliqué ce qu’était un mouche bébé et comment il s’utilisait. En tant que maman, j’ai longtemps réfléchi à m’en procurer un. Pour être 100% honnête, j’avais un peu peur du matériel qui ressemble plus à un outil de chirurgien qu’à un bienfaiteur pour l’enfant. En parlant aux autres mères parmi mon cercle d’amies, j’ai pu dresser une liste d’avantages et inconvénients.

Un matériel difficile à prendre en main

La comparaison entre les différentes références n’est pas simple et nous éprouvons des difficultés à définir le meilleur mouche bébé. Souvent, seule l’utilisation donne la réponse sur l’efficacité ou non du produit. Par conséquent, ne vous étonnez pas si vous achetez un mouche-bébé qui se révèle être trop gros pour le nez de votre bébé.

Il faut impérativement suivre la méthode expliquée dans notre article dédié au mouche bébé électrique pour réussir à éliminer efficacement les sécrétions du bébé. Or, cela n’est pas toujours simple dans les faits. Le bébé bouge, son nez est très étroit et malgré un bon matériel, l’embout semble très gros.

Pis, le bébé a souvent peur de son mouche-bébé et franchement, on le comprend ! Quel parent aurait envie de voir quelqu’un mettre cet appareil dans son nez ? J’ai demandé à mon pédiatre et mon pharmacien, ils m’ont assuré que cela ne provoquait aucune douleur pour le bébé. Par contre, cela est gênant, ce qui déclenche ses pleurs. Et, si le bébé bouge beaucoup, les jets de sérum sont lancés maladroitement, ce qui nuit considérablement au résultat.

Le produit, même s’il reste de petite taille, fait partie de ces objets que l’on oublie souvent. On finit par le perdre au fond d’un tiroir ou chez des amies, vous obligeant à en acheter un deuxième.

un bébé malade qui pleure
Un bébé victime de rhumes pleure… Souvent… Tout le temps !

Un apport considérable pour le bébé

Malgré tous ces défauts, j’apprécie l’outil. J’ai fait tout mon possible pour dénicher le meilleur mouche bébé. J’ai opté pour un modèle Chicco. Je l’ai payé une dizaine d’euros. Le coût est plus qu’abordable, mois élevé qu’un paquet de couches jetables.

Avant, moucher mon protégé relevait du parcours du combattant. Il fallait s’y prendre à plusieurs fois et encore, je ne faisais que récolter ce qui coulait alors qu’il restait beaucoup de choses dans son nez. J’avais donc l’impression de panser des plaies plutôt que de le soulager réellement. Dorénavant, avec une simple pression, son nez se vide. Surtout, il faut prendre en compte le fait qu’un bébé est très souvent victime de rhumes. Le mien l’a été toutes les deux semaines pendant les trois mois d’hiver. C’était infernal au début, car un bébé enrhumé est loin d’être un plaisir.

L’enfant est bougon et fait des caprices facilement. Il respire mal, ce qui l’énerve et il pleure. Le rhume a également tendance à le déshydrater… alors il pleure ! Bref, un enfant malade pleure encore et encore.

Veillez à bien laver l’appareil et cela dès que vous l’utilisez. Sinon, vous ne ferez que conserver les microbes et votre petit risque d’éprouver de grandes difficultés à guérir. J’ai pris l’habitude de le mettre dans une trousse avec un paquet de mouchoirs. Comme cela, je l’ai toujours avec moi et je le nettoie dès mon retour au domicile familial. En cas de besoin, il suffit de poser le bébé sur un banc ou sur la banquette de la voiture. D’ailleurs, avec le temps, je vois qu’il est devenu moins réticent à son usage. Il a sûrement compris que cela était agréable pour sa respiration.

Besoin d’autres accessoires ? Consultez nos autres conseils d’achat :